Transition énergétique

Energie

Le secteur de la chimie est clé dans la transition énergétique : sa compétitivité est très sensible aux prix de l’énergie, et ses produits et services sont nécessaires aux autres secteurs pour réduire leur empreinte carbone.

Qu’est-ce que la transition énergétique ?

La transition énergétique est le passage d’une société fondée sur la consommation abondante d’énergies fossiles, à une société plus sobre et plus écologique. Concrètement, il s’agit d’économiser l’énergie, d’optimiser les systèmes de production et d’utiliser autant que possible les énergies renouvelables.

La Loi Transition Energétique se fixe ainsi des objectifs de politiques énergétiques de long-terme, le plus souvent à 2030 ou 2050 selon l’objectif.

Le secteur de la chimie étant clé pour la réussite de la transition énergétique, l’UIC a participé à de nombreuses instances de débat et de concertation. Parue le 17 août 2015, la Loi Transition Energétique pour la Croissance Verte (LTECV) donne un cap ambitieux à la France aussi bien sur le volet environnemental qu’économique du rôle de la politique énergétique française.

Un enjeu fort de compétitivité et de durabilité

La LTECV prévoit de restaurer la compétitivité de l’accès à l’énergie en France par les industriels. De nombreux mécanismes adaptés sont ainsi introduits sur les thèmes-clés pour une politique énergétique adaptée aux enjeux de l’industrie chimique :

  1. Développement des énergies renouvelables : l’industrie chimique est source de matériaux nécessaires aux filières décarbonées ; elle peut par ailleurs accompagner l’intégration des renouvelables en développement de l’effacement de consommation (c’est-à-dire une consommation flexible sur demande) et en convertissant l’électricité en hydrogène pour ses procédés.
  2. Renforcement des enjeux autour de l’efficacité énergétique, de la mobilité durable et du stockage de l’énergie: la chimie participe à l’essor de nouveaux matériaux aux propriétés étonnantes : allègement des produits, meilleurs rendements dans les moteurs et les batteries, meilleurs isolations à des coûts abordables, …
  3. Soutien aux réseaux d’électricité et de gaz : par leur consommation stable et prévisible, les industriels participent à la gestion du réseau et disposent de mécanismes prenant ces bénéfices en considération.
  4. Gestion responsable de la chaleur : par l’utilisation de cogénération à haut rendement, et de synergies avec les réseaux de chaleur (récupération de la chaleur fatale), ...

L’UIC met à disposition de ses adhérents une analyse complète de la Loi Transition Energétique et liste les textes réglementaires correspondants les plus pertinents pour les industriels de la chimie.

 

Bon à savoir pour la récupération de chaleur

En 2015, l’ADEME a rendu éligible les travaux de récupération de la chaleur fatale dans l’industrie pour des aides à l’investissement du fonds chaleur.

Plus d’informations suivant ce lien : http://www.ademe.fr/expertises/energies-renouvelables-reseaux-stockage/passer-a-laction/produire-chaleur/fonds-chaleur-bref

Facebook