Actualités

Restaurer la compétitivité industrielle de l'Europe dans une économie mondialisée

24/10/2013 - Politique communautaire

Le 22 octobre, s'est tenue la première conférence ministérielle des Amis de l'Industrie à l'invitation d'Arnaud Montebourg, Ministre du Redressement productif, en présence du Vice-président de la Commission Européenne, Commissaire en charge de l'Industrie et l'entreprenariat, Antonio Tajani. Elle a réuni, à Paris, un certain nombre des Ministres de l'Industrie européens.

Organisée sous la forme de tables rondes, cette première conférence ministérielle des Amis de l'Industrie a vu l'intervention d'Hubert Mandery, Directeur Général du Cefic, qui a rappelé la nécessité d'un accès à une énergie compétitive pour l'industrie chimique. Il a également souligné l'impact du cadre réglementaire trop complexe avec, par exemple, plus de 700 lois consacrées à l'environnement et qui a comme conséquence d'augmenter le coût pour les entreprises. Il a alors demandé la mise en place d'une réglementation intelligente et des outils qui aident l'industrie. Enfin, il a réaffirmé qu'il fallait repenser la question des gaz de schiste.

A l'issue de cette première conférence, les ministres ont publié un communiqué de presse conjoint rappelant qu' "une économie forte ne peut exister sans une industrie forte". En effet, selon leurs mots, "l’Europe  doit aujourd’hui prendre des mesures à la hauteur de la situation, et se préparer aux nouveaux  enjeux économiques, comme toutes les autres puissances industrielles mondiales l’ont fait" et "nous devons être certains que nos entreprises ne sont pas désavantagées vis-à-vis de leurs concurrents internationaux." Enfin, ils ont rappelé qu' "il est nécessaire que la Commission européenne étudie le différentiel de compétitivité entre l’Europe et les autres économies avancées, résultant des écarts entre prix de l’énergie et d’engagements différents en matière de réduction des émissions de CO2 ou de production d’énergie d’origine renouvelable. La Commission devrait proposer avant février 2014 des solutions pour réduire ce différentiel de compétitivité."

Facebook