Position Paper

Négociations bilatérales Union européenne – Etats-Unis : de réelles opportunités mais aussi des lignes rouges pour l’industrie chimique en France

13/06/2014 - Politique commerciale

Les industriels de la chimie en France mettent en avant l’importance pour leur secteur d’un accord de libre-échange juste et équilibré entre l’Union européenne et les Etats-Unis.Si ces conditions sont respectées, cet accord apportera des avantages significatifs aux entreprises du secteur et, plus globalement, contribuera à leur développement. D’une part, il facilitera l’accès au marché et à l’investissement aux Etats-Unis ; d’autre part, il sera un facteur de croissance économique en stimulant la production et l’emploi dans les usines françaises.

Cependant, l’UIC tient aussi à souligner les risques pour une partie de la chimie européenne d’une concurrence américaine accrue et émet des réserves sur certains volets essentiels de la négociation, tels que l’écart de compétitivité lié au coût de l’énergie aux Etats-Unis (gaz de schiste), les dérives possibles d’un organe de règlement des différends Etat/Investisseur, ou encore la nécessité d’exclure des discussions certaines réglementations liées à la santé et à l’environnement (Règlement européen REACH versus TSCA américain).

Par exemple, la chimie de base, en particulier la pétrochimie (polyéthylène, PVC, etc….) ne pourra pas bénéficier des avantages de cet accord bilatéral, compte tenu du prix du gaz aux Etats-Unis, 3 à 4 fois moins que le gaz en Europe. C’est pourquoi, nous demandons un traitement différencié pour les produits concernés, notamment dans le cadre des offres tarifaires.

D’un point de vue général, notre secteur fait l’objet d’un traitement particulier dans le cadre des discussions bilatérales. Elles devraient en effet aboutir à un accord cadre complété par des annexes sectorielles, dont une sur la chimie.

Il est donc primordial pour l’UIC de se positionner sur les différents volets de la négociation, pour défendre ses intérêts qu’ils soient offensifs ou défensifs.

Les annexes ci-jointes reprennent, pour chaque volet de la négociation, le positionnement de notre industrie.

Facebook