Etude investissements

Padlock

Contenu réservé aux adhérents. Connectez-vous !

LE BULLETIN ECONOMIQUE

Padlock

Bulletin économique n°40 - 1er trimestre 2017

Contenu réservé aux adhérents. Connectez-vous !

Padlock

Bulletin économique n°37 - 2ème trimestre 2016

Contenu réservé aux adhérents. Connectez-vous !

Padlock

Bulletin économique n°38 - 3ème trimestre 2016

Contenu réservé aux adhérents. Connectez-vous !

Padlock

Bulletin économique n°39 - 4ème trimestre 2016

Contenu réservé aux adhérents. Connectez-vous !

Enquête investissements industriels

Plus de 3 milliards d’euros par an investis en France par l’industrie chimique en France.

Depuis 2014, l’investissement de l’industrie chimique en France s’est accru sur un rythme de 5 % par an dans un contexte favorable de taux d’intérêts bas et de marges améliorées.
Toutefois, ces dépenses ont été principalement orientées vers de la maintenance et de la mise en conformité des sites.

Reprise des investissements de l’industrie chimique en France depuis 2014

En 2014, les dépenses d’investissement de l’industrie chimique en France se sont contractées (-11 % en valeur par rapport à l’année précédente) après un rattrapage important depuis la crise de 2008. Depuis ce point bas, les dépenses d’investissement ont repris un peu de vigueur dans un contexte de croissance modérée et de conditions favorables à l’investissement (taux d’intérêt bas, remontée des taux de marge et dispositif de suramortissement).

Selon l’enquête de l’UIC réalisée auprès des entreprises chimiques installées en France, les dépenses d’investissement ont augmenté de 4,5 % en 2016 après +5,6 % en 2015. Elles retrouvent un niveau de 3,3 milliards d’euros en 2016 pour un effort d’investissement proche de 18 %.

Dépenses d’investissement de l’industrie chimique en France

Sources : Insee, prévisions UIC

La règlementation française pèse sur les investissements

75 % de l’investissement total sur la période 2015-2017 est dédié aux dépenses pour la maintenance, la rationalisation de l’outil, la protection de l’environnement et la maîtrise des risques. Les 25 % restants sont des investissements de croissance (extensions de capacité ou nouveaux produits).

L’enquête de l’UIC confirme la charge supplémentaire supportée par les industriels de la chimie en France due à la réglementation nécessaire mais pénalisante pour le site français si elle n’est pas mondiale, les investissements de capacités se faisant ailleurs.

Pour en savoir plus télécharger l'étude complète.

Facebook