Prises de parole

D'autres acteurs concernés par le sujet ont souhaité réagir :

Actualités

Cash Investigation : réaction de l'UIC

03/02/2016 - Santé, sécurité, environnement

Les préoccupations des consommateurs concernant les produits chimiques, et en particulier les pesticides, sont évidemment légitimes. L’UIC dénonce le procès à charge d’Elise Lucet contre le secteur de la protection des plantes.

Le parti pris anxiogène et uniquement émotionnel, l’angle retenu sur la mise en danger de la santé de nos enfants en occultant complétement l’utilité de ces produits, les démarches de progrès, la réalité de la réglementation française en vigueur pourtant la plus stricte au monde ne sont pas acceptables sur une chaine du service public.

Ce reportage jette l’opprobre sur tout un secteur qui apporte au quotidien des réponses aux grands défis de notre société. Nous souhaitons qu’un débat constructif puisse s’ouvrir en France pour concilier utilité des produits, santé publique, protection des utilisateurs et respect des 200 000 hommes et femmes qui travaillent dans notre secteur.

  • Les pesticides sont des solutions qui permettent de protéger les cultures de nombreuses maladies (oubliées dans notre inconscient collectif tel le phylloxéra,…) ou de nombreux parasites afin d’assurer la production de denrées alimentaires de qualité. Ces solutions permettent aussi de contrôler, voire d’éradiquer les vecteurs de maladies graves comme la malaria, la dengue, la grippe aviaire, le zika dont on sait que les conséquences sont dramatiques.
     
  • Les produits chimiques, en particulier les produits de protection des plantes, ne sont pas anodins. Ils sont soumis à une réglementation très stricte en France où ils sont particulièrement encadrés et surveillés. Pour mémoire, pour obtenir une autorisation de mise sur le marché, l’homologation impose de réaliser pendant près de 10 ans 300 études qui couvrent tous les effets sur la santé et l’environnement. Ce sont les autorités sanitaires européennes et françaises, ainsi que le ministère de l’Agriculture, qui décident si un produit peut être présent sur le marché.
      
  • Les industriels de la chimie s’inscrivent dans une démarche d’amélioration continue (Responsible Care a 25 ans) en particulier quant à l’amélioration du profil de leurs produits. L’innovation est l’ADN de notre secteur. Elle nous permet d’engager des démarches de substitution et de retirer certains produits, si nous estimons que toutes les conditions de sécurité pour ces nouveaux produits sont réunies.
      
  • Ces avancées scientifiques ont également permis de mieux connaître les effets et impacts des molécules chimiques sur la santé et sur l’environnement. Nous sommes en mesure aujourd’hui de détecter des quantités infimes de n’importe quel produit dans l’eau, l’air, un cheveu. Mais présence ne signifie pas forcément risque.
     

Enfin, cette démarche de progrès ne se résume pas aux seuls produits. Une attention toute particulière est portée sur l’usage de nos produits. De nombreuses innovations et méthodes ont été mises au point pour s’assurer que les utilisateurs de nos produits chimiques le fassent avec toutes les précautions qui s’imposent. Cette éducation des utilisateurs et des consommateurs est essentielle, nous y contribuons.

Facebook